Demeure d'éternité


Installation in situ construite dans un souterrain

Commissariat: Myriam Louyest & Christophe Veys

 

Exposition collective Par enchantement

Biennale d'art contemporain d'Enghien

3-18 septembre 2019, Enghien

 

HD (211).jpg
 
 

Note d'intention

 

Justine Bougerol propose une nouvelle installation in situ dans le souterrain sombre et exigu du parc. Elle y met en scène un rocher qui - par son incongruité - fait naître de la fiction: entre les murs poreux et humides du tunnel, un rocher obstrue le passage. Cette pierre pose alors la question de sa présence: comment un volume si massif s’est-il retrouvé dans cette cavité réduite, et pour quelle fonction ?

Tandis que l’entrée extérieure du tunnel nous fait étrangement penser au vestibule d’un hypogée, le ro- cher lourd et encombrant s’érige à l’intérieur du souter- rain en gardien impassible, à l’image d’une pierre tom- bale renfermant un caveau mortuaire.

La pierre convoque dans notre imaginaire une impres- sion d’immortalité et d’éternité, par la durabilité incom- mensurable de son existence: sa matière nous précède et nous survit. C’est pourquoi on ne peut s’empêcher, en voyant un rocher, de s’imaginer la longue et mystéri- euse histoire qui l’aurait amenée jusqu’ici.

 

“Dérouté, on l’est dans l’un des espaces les plus atypiques du parc: le souterrain, qui se déploie sur plusieurs mètres. Le temps que nos pupilles s’habituent à l’obscurité, nous butons sur un ro- cher. Comment est-il arrivé là ? Que dissimule-t-il ? Pas d’autres choix que de finir par faire demi-tour avec l’étrange impression de revenir à la vie en apercevant la lumière au bout du tunnel, à travers une lourde brume épaisse. ”

Yesmine Slimane, Echo

HD (212).jpg

Exposition collective Par enchantement, Biennale d'Enghien, 2022

HD (216)-2.jpg

Exposition collective Par enchantement, Biennale d'Enghien, 2022

Entrée du souterrain, Biennale d'Enghien, 2022