Fondations


Installation in situ commandée

par la Galerie Paris-Beijing

Exposition collective Déformation Professionnelle

Curatée par Raphaël Denis,

5 novembre-21 décembre 2016,

Galerie Paris-Beijing, Paris

 

 

Note d'intention

 

« De la cave taillée dans le roc au souterrain, du souterrain à l’eau dormante, nous sommes passés du monde construit au monde rêvé. (…) La maison, la cave, la terre profonde trouvent une totalité par la profondeur. La maison est devenue un être de la nature. Elle est solidaire de la montagne et des eaux qui travaillent la terre. La grande plante de pierre qu’est la maison pousserait mal si elle n’avait pas l’eau des souterrains à sa base. Ainsi vont les rêves en leur grandeur sans limite. »
Gaston Bachelard, La poétique de l’espace

 

Fondations est une installation in situ réalisée dans le sous-sol de la Galerie Paris-Beijing, dans ce que l’on peut également appeler la cave. Cette installation s’inscrit dans une volonté d’exploiter la symbolique inhérente à l’espace dans laquelle elle prend place, ce que l’espace polarisé de la cave évoque dans l’imaginaire collectif. « La cave est d’abord l’être obscur de la maison, l’être qui participe aux puissances souterraines. En y rêvant, on s’accorde à l’irrationalité des profondeurs. (…) Elle est la mémoire de la maison.» Gaston Bachelard, La poétique de l’espace
Dans un des murs de ce sous-sol, un trou vient révéler les fondations du bâtiment dans lequel se trouve la galerie. Cette percée dans la structure architecturale première du lieu nous fait dés lors basculer dans l’historique archéologique de cet espace, pour remonter à l’origine de sa construction. De la galerie nous faisons abstraction, pour retourner dans la maison mère, dominante et fondatrice, construite sur une terre rocheuse et dense, lourde d’un passé que les fondations dévoilées font ressurgir.
Aussi, lorsque le spectateur découvre derrière le mur troué une grotte souterraine creusée dans la pierre soutenant le bâtiment, le souvenir de la maison, inexorable, apparaît dans le reflet d’une eau noire et trouble semblant s’être infiltrée jusque dans les murs poreux de la cavité. L’eau nocturne nous fait passer de l’espace intime de la grotte dévoilée vers le monde extérieur de la maison à racine cosmique.

 

Captation sonore et visuelle de l'installation, vue de l'intérieur

Fondations ◊ Exposition Déformation Professionnelle, Galerie Paris-Beijing, Paris, 2016

2. Vue à travers le trou dans le mur

1. Vue extérieure de l’installation - 2x1,9x1,6 m

Fondations ◊ Exposition Déformation Professionnelle, Galerie Paris-Beijing, Paris, 2016

À propos

1. Installations

  • Facebook Clean
  • White YouTube Icon
  • Twitter Clean
  • White Instagram Icon