Terrain vague


Projet hybride pensé en collaboration avec Silvio Palomo,

artiste plasticien - metteur en scène

Dispositif d'installations pensées comme différents modules extraits d'un ensemble et déployés en in-situ dans divers espaces culturels, lieux de création et.ou résidences de recherche

26.08.21 > 29.08.21

Exposition & performances, Festival Bonus, Théâtre de Poche, Hédé-Bazouges

15.06.21 > 20.06.21

Exposition & performances, La Balsamine, Bruxelles

 

10 > 30.05.2021

Résidence de création, Buda, Courtrai

10 > 30.05.2021

Résidence de construction, Théâtre de Poche, Hédé-Bazouges

5 >11.10.2020

Résidence de recherche, Théâtre de Poche, Hédé-Bazouges

24.01.2020 > 05.02.2020

Exposition & performances, Centre Wallonie Bruxelles, Paris

12 > 30.11.2019

Résidence de recherche, La Bellone, Bruxelles

4 > 24.10.2019

Résidence de création, exposition & performances, les Halles de Schaerbeek

Croquis préparatoires du dispositif évolutif de terrain(s) vague(s)

Note d'intention

Justine Bougerol, scénographe et plasticienne, et Silvio Palomo, metteur en scène et plasticien, souhaitent joindre leurs pratiques respectives pour penser à quatre mains un espace autre, celui d’un terrain vague pluriel, dont la forme se redéfinit continuellement au fur et à mesure de la création de ce projet, qui se pense de manière évolutive sur plusieurs années et dans différents lieux d'acceuil.

En s’intéressant aux terrains vagues, Justine et Silvio cherchent à découvrir le potentiel poétique de ces « espèces d’espaces » situés en marge des itinéraires habituellement empruntés. Sur une cartographie usuelle, ces trouées apparaissent en blanc comme de véritables espaces vides, indéterminés, inutilisés, inoccupés; il s’agit de non-lieux. Mais, une fois pénétrée par un promeneur, la zone blanche devient dès lors une zone de seuil: le terrain vague se transforme sous son regard en un paysage doté d’une temporalité ralentie, hors du temps.

Dans ces lieux hétérotopiques se déploie une dimension fictionnelle et narrative, nous amenant dans une géographie parallèle, l’espace de l’ailleurs. Le terrain vague se fait alors scène vide d’une imagination vagabondant librement, dotant plus qu’il constitue le dernier refuge de l’aventure et du rêve dans un monde complètement saturé, cartographié et exploré, rendu nécessairement productif.

Dans un va-et-vient entre création plastique et représentation théâtrale, Terrain vague prend la forme d’un projet hybride: un espace scénographique composé de plusieurs modules, mettant en jeu des points de vue et des modes de perception inhabituels, un terrain de jeu constitué d’interstices où se rencontrent les arts visuels et les arts du spectacle. Cet espace d’expérimentation potentiel se situe dans un entre-deux, entre la surface de la réalité et une projection fantasmatique, où le réel et la fiction se chevaucheront pour constituer un espace poreux.

Julie-Hascoet-bonus_jour3_42.jpg

Module périphérique