Paysage Intérieur


Installation exposée à trois reprises

 

Exposition collective Houston

5 février-5 mars 2015, Galerie Island, Bruxelles

Exposition collective Sweet Disposition

29 mars-19 avril 2015, Centre culturel Ter Dilft, Bornem

Exposition collective Friche

15 avril-24 avril 2016, Anciens locaux Pias, Bruxelles

 

 

2. Vues de la trouée

Paysage intérieur ◊ Exposition Houston, Galerie Island, Bruxelles, 2015

1. Vue extérieure de l’installation - 2x4x3,7 m

Captation sonore et visuelle de l'installation, vue de l'intérieur

Paysage intérieur ◊ Exposition Houston, Galerie Island, Bruxelles, 2015

Croquis du dispositif intérieur de l’installation

 

Paysage intérieur ◊ Exposition Houston, Galerie Island, Bruxelles, 2015

 

Note d'intention

 

« Un pays natal est moins une étendue qu'une matière; c'est un granit ou une terre, un vent ou une sécheresse, une eau ou une lumière. C'est grâce à lui que nous matérialisons nos rêveries, c'est par lui que notre rêve prend sa juste substance, c'est à lui que nous demandons notre couleur fondamentale. »

Gaston Bachelard, L'Eau et les Rêves

 

L’installation Paysage Intérieur a été conçue in situ dans une boite en verre de 2 m sur 4 m présente dans la galerie Island à Bruxelles. Au premier abord, le spectateur ne voit de cette vitrine qu’un espace fermé en travaux, occulté par des bandes de papier scotchées. Toutefois, il existe une brèche; sur une des quatre faces de cette boîte vitrée, un bout du papier kraft semble déchiré. En dessous de ce trou se trouve un marche-pied, indiquant au spectateur l’endroit où venir se positionner pour se transformer en voyeur.
Une fois que l’on se trouve face à cette ouverture, on aperçoit un espace intérieur de maison abandonnée, dans lequel passé et présent se confondent. Une fenêtre est condamnée, le papier-peint est usé et déchiré, les murs sont marqués par l’humidité… Une maison natale rongée par le temps se trouve devant nous.
Mais on remarque avant tout une inondation flagrante: l’eau a envahi l’espace de la maison, créant une surface totalement réfléchissante en guise de sol. Cette eau miroitante a pour effet de créer un reflet parfait, qu’une goutte d’eau tombant du plafond toutes les cinq secondes vient briser en créant une vibration sur la surface aqueuse. Ce sol de maison inondée révèle le reflet d’un paysage miniature, celui d’une maison et d’une terre natale. Ce petit paysage semble être le lieu extérieur de la maison que l’on aperçoit par le petit trou. Cette mise en abîme et illusion optique mêlent plusieurs temporalités et spatialités, dans lesquelles maison natale et arrière-pays se confondent.
La goutte d’eau venant du plafond vient également mêler les différentes temporalités; la vibration de l’eau créée par l’impact de la goutte apporte à l’image figée du passé découverte dans le reflet de l’eau une dynamique relevant de «l’ici et maintenant» et venant rendre la contemplation du spectateur active.

Paysage intérieur ◊ Exposition Houston, Bruxelles, 2015

Vision en plongée du spectateur, à travers la trouée

À propos

1. Installations

  • Facebook Clean
  • White YouTube Icon
  • Twitter Clean
  • White Instagram Icon